Au coeur du master STEM, les « bleue technologies » et les Etats-Unis

Depuis plusieurs années, l’Université de Toulon se construit autour de la thématique de la mer, de l’environnement et du développement durable en en faisant un pôle identitaire fort. Le master Sciences, Technologie et Environnement Marin forme les étudiants qui pourront intégrer le secteur des nouvelles technologies bleues qui recouvrent au niveau du master : la chimie de l’environnement marin, la détection et le suivi des pollutions, les impacts anthropiques sur la biodiversité et la biologie marine, l’impact de l’environnement marin sur les surfaces immergées, les capteurs, les matériaux et leur durabilité en environnement marin.

 

À ce titre, lors de leur formation, les étudiants en stage ou en projet dans les laboratoires supports du master participent aux nouvelles technologies bleues. Ainsi, le laboratoire MAPIEM a développé, notamment, deux technologies qui ont particulièrement séduit les industriels américains lors des rencontres à San Diego et à Seattle sous l’égide du pôle Mer Méditerranée : le MIP-REDOX, un nouveau type de capteur à base de polymères permettant de détecter en temps réel des molécules organiques ciblées (comme un polluant, une drogue), et le TRIAZOL Antifouling, une molécule innovante présentant à la fois des propriétés anti-fouling (réduisant le développement de bactéries sur les coques de navires) et possédant des propriétés anti-corrosion. Un colloque lors des journées scientifiques de l’université de Toulon sur ce thème aura lieu à Toulon le 26 avril 2017 à Toulon.

Les laboratoires LSIS et PROTEE ont également développé conjointement un ensemble de logiciels de traitement du signal et de l’image ainsi qu’une carte d’acquisition pour la surveillance de l’environnement maritime. Plus d’informations